Édouard Beau
Où se brûlent les Anges - Expositions Sentiers Kurdes et Traverser

Édouard Beau, Françoise Beauguion et Jérémy Gravayat, mai 2009

Famille Jafhar, Ruban Baban, 2007


Lire C. Caujolle, Agence Vu'
Lire Jérémy Gravayat "l'europe après la pluie"
film documentaire
Lire presse La Provence

Introduction au travail d'Édouard Beau...

Sangatte. Un homme sur une plage saute par-dessus une haie qui retient le sable. Lui est là, retenu aussi, pour d’autres raisons. Sur la mer, au loin, part un bateau, vers l’Angleterre sans doute... Cette photographie donne le ton de l’engagement et des préoccupations d’Édouard Beau, jeune photographe talentueux : être ici, là-bas, maintenant, vif, captif, à l’écoute des Autres, prêt à franchir les seuils de l’incompréhension humaine.

« En remontant vers les territoires lointains parcourus par ces immigrés, je veux m’interroger sur les mécanismes sociaux et géopolitiques qui poussent des centaines de jeunes à rallier l’Europe, à imaginer chaque jour un départ, à crier « Take me to Europe » pour ne plus entendre les bruits sourds de la poudre et de l’acier de cette guerre sans nom… », m’a-t-il dit lors de nos premiers échanges.

Depuis, je ne cesse d’être étonné chaque fois qu’Édouard ouvre un peu plus ses cahiers de voyages, chargés d’images, d’histoires et de notes personnelles. Je suis étonné de la richesse « risquée » des images, des points de vue qu’il adopte pour imposer aux spectateurs un inconfort notable, dans le cœur de l’événement…

Étonné aussi car Édouard a 26 ans, mais non surpris de cette maturité professionnelle. Cette posture est le fruit conséquent d’un parcours et d’une formation peu commune... Lire la suite

Mossoul, novembre 2007
Mossoul, novembre 2007
Village de Sargale, Kurdistan 2003
Kurdistan, 2003

Lire les textes d'Édouard Beau 1........ 2....