Julie Vola

In the Eye of the Beholder - Exposition les lieux communs...

Portrait de Julie Vola, cuisine
de L'atelier du midi, février 2009

Sans titre, série In the eye of the Beholder, 2006/2008

Petit lexique "Beholder"

Introduction au travail de Julie Vola...

La pratique photographique de Julie Vola voisine avec la notion d’une déambulation. La nature de l’arrière-pays Marseillais, lui sert de terrain d’investigation et lui offre des atmosphères singulières à photographier : un effet d’apparition, une lumière naturelle qui paraît artificielle, des couleurs étranges, des événements ordinaires, qui la positionne ainsi aux côtés des artisans de la Foto Povera...

Projections de paysages intérieurs, ses images sensations recueillies avec sa « machine à poésie » (formule de Nancy Rexroth), ne sont pas sensationnelles. Ses photographies cherchent à exprimer des paysages mentaux, intérieurement conservés par chacun d’entre nous, et entretenus par une mémoire collective, historique et picturale. Julie Vola souhaite ainsi rendre compte de l’activité imageante du regard car lui seul institue l’environnement en paysage. « Le paysage en tant que tel n’existe que dans l’œil de son spectateur », comme le dit Schlegel. 

Sans jamais nommer les lieux de prises de vue, la nature provençale s’affirme comme une sorte de palimpseste sur lequel les paysages de mémoire que la photographe cherche à redire (ou à citer), s’écrivent comme des révélations oniriques. La technique particulièrement archaïque de l’appareil photo et les choix coloristes transcendent les paysages des Bouches-du-Rhône, à 40 ° au-dessus de l’Almanach des P.T.T.

Sans titre, 2006/2007
Sans titre, 2006/2007
Sans titre, 2006/2007
Sans titre, 2006/2007
Lire extrait de Lost Paradise, Marc Trivier