Hilda Caicedo

"Collages" in Exposition L'exil et le royaume



Exercices de libération, 2013 (extrait de la série)


Introduction au travail de Hilda Caicedo

We're all born to be free (nous sommes tous nés pour être libres), écrit et répété en boucle sur une machine à écrire d’un âge révolu, n’en perd pas moins de sa force. Ce propos existentiel, intégré à différentes propositions plastiques et brandi comme un étendard révolutionnaire, préfigure le sens du projet artistique et engagé de Hilda Caicedo, Ma démarche, dit-elle, consiste à voir dans l’imaginaire et la création des issues face à des réalités politiques et sociales souvent ressenties comme absurdes. L’art et la vie sont pour elle indissociables, et ce qu’elle tente de célébrer, c’est tout simplement la beauté que recèle cette réalité quelque peu bousculée.

L’imaginaire et le poétique lui permettent ainsi de créer des espaces où la transformation du réel est possible, et où rien n’est impossible lorsque l’on est un artiste. L.’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art, disait l’artiste Fluxus Robert Filliou, adepte d’un travail de « collages artisanaux ». La vie est certes plus intéressante que l’art, à condition de cultiver son propre jardin, pourrait-on ajouter. Et c’est ce que fait Hilda lorsqu’elle travaille avec des personnages et des histoires du passé, le sien (les albums de famille) ou celui des autres (des images de presse), des formes et des matériaux fragiles (scotch, couverture de survie, crayons de couleurs), qui se trouvent à la lisière entre la disparition et la résistance.

Exile, 2015
Coffre-fort, 2012
sans tirtre, 2013